• Cindy

Péripéties d'une maman solo, épisode 2 (To list or not to list ?)

Mis à jour : mai 4


Dimanche, 15 novembre 2020



Cher journal,


Mais qu’est-ce qu’on est bien dans ce canapé… Oui, oui, je sais, on dirait une mamy, pas la peine de remuer le couteau ! Franchement, j’ai parfois l’impression d’avoir douze ans de sommeil à rattraper. Bon, OK, pas douze ans, après tout, ça fait des années que ma grenouille-lève-tôt ne passe plus par ma chambre le matin. Que je ne pousse plus un gémissement de désespoir lorsqu’il se lève, comme à l’époque, quand j’entendais sa petite-voix-trop-mignonne appeler « mamaaaaaan », à six heures du matin, samedi et dimanche compris. Alors, que les choses soient bien claires. Le doux son de sa petite-voix-trop-mignonne-à-six-heures-du-matin a rarement éveillé en moi des papillons dans le ventre, des « Ooooh, petit cœur, tu es déjà réveillé ? Tu as passé une bonne nuit ? Qu’est-ce qui te ferait plaisir pour le petit déjeuner ? » Non, non et non ! Désolée ! Moi, à six heures du matin, je dors ! Et si je suis debout à cette heure-là, c’est pieds qui traînent, cheveux en mode nid-d’oiseau-explosé, cernes sous les yeux et gronchonnements (oui, oui, j’invente des mots).

maman solo

Je te raconte même pas le nombre de prises de sang que j’ai passées, me disant que ce n’était quand même pas normal ! Que quelque chose devait clocher ! Que j’étais certainement atteinte d’une maladie grave ! Le seul examen que je n’ai pas encore fait, c’est le désormais célèbre curage de nez avec le coton-tige géant. (En même temps, si je devais passer un test Covid chaque fois que je me sens épuisée, je passerais ma vie dans le centre de testing situé à deux cents mètres de chez moi… Tu crois qu’ils font une action fidélité, genre, pour dix tests passés, un gratuit ?) Il faut dire qu’on a tendance à s’oublier un peu, quand on devient parent. Et puis, encore plus quand on devient parent solo. Alors, j’te dis pas quand on devient parent solo quasi à plein temps… (J’insiste sur le « quasi », j'voudrais pas qu’on me reproche d’exagérer la situation !) On a beau entendre à gauche à droite qu’il faut continuer à prendre du temps pour soi, qu’il ne faut pas uniquement être dans son rôle de mère, mais aussi de femme (petit conseil, on évite les nanas style « nan, mais, tu vois-euh, moi-euh, j’ai trouvé-euh l’é-qui-li-br-euh dans ma vie-euh, c’est assez simpl-euh en fait-euh » qu’on a juste envie d’encastrer au mur), on a beau se dire que oui, c’est vrai, il faut qu’on s'accorde une pause, que oui, on va aller se promener tous les jours en forêt pendant une heure, organiser chaque samedi une sortie avec les copines (un samedi sur deux ?), aller dans des bars branchés pour rencontrer des gens… eh bien, laisse-moi te dire, dans la réalité, on tient ce rythme un temps seulement. Et comme ça, l’air de rien, les sorties un samedi sur deux deviennent une fois tous les six mois. Les promenades en forêt se transforment en tours du bloc. Le bar branché est remplacé par une tisane de grand-mère. (Avec du miel, ah ça oui, quand même !)


maman solo

J’avoue que depuis quelque temps, quand vient le soir, j’ai juste envie de rester sous mon plaid en compagnie de Netflix (Hello BFF !). C’est dingue comme le tourbillon des choses à faire nous emporte. Parfois, je me demande ce que je faisais de mes journées, avant d’avoir un enfant. Non, mais sérieusement ! Qu’est-ce que je faisais ?! On me dit régulièrement : « Mais comment veux-tu ne pas être épuisée ? » Au début, je balayais cette remarque du dos de la main. Et puis, petit à petit, j’ai réfléchi. Je me suis dit que ce n’était peut-être pas faux. Gérer seule tout le quotidien n’est pas évident. Et ironiquement, à part quand je m’écroule le soir, j’ai du mal à me poser des heures entières dans le fauteuil devant mon BFF sans culpabiliser en pensant à La Liste. Oui, The List. La fameuse Liste de choses à faire. Celle qui n’en finit jamais. Pire, qui n’a de cesse de s’allonger, quel que soit le nombre de tâches qu’on réalise ! Eh bien, elle fait mal cette liste. C’est un défi de tous les jours, quand on a droit aux 100% ! Ding ! Ding ! Ding ! Chère madame, félicitations, vous avez gagné le gros lot ! Saison intégrale ! Bonus en prime !!

maman solo

(Petite Liste non exhaustive, à lire d’une traite.) Faire les courses, les lessives, le ménage, sortir les poubelles (même lorsqu’elles sont infectées de vers en été parce qu’il fait trente-huit degrés), acheter le matériel pour la rentrée scolaire, aller conduire la grenouille à l’école, aller chercher la grenouille à l’école, aller conduire la grenouille au hockey, aller chercher la grenouille au hockey, aller chez l’orthodontiste (et adoucir les mauvaises humeurs parce que l’appareil-fait-vraiment-chiiieeer), organiser les fêtes d’anniversaire (école – famille – amis, ne pas oublier que Marcel est allergique au chocolat), gérer son ex, aller aux réunions de parents (in het Nederlands, ja, ja, car c’était non négociable pour ledit ex à l’époque), ranger le lave-vaisselle, payer les factures, vérifier si les devoirs ont été faits (comment ça, tu as un exposé de trois pages à rédiger pour demain ??), tuer la grosse araignée velue (c’est moi, ou elles deviennent de plus en plus grosses ?!), faire rentrer tous les meubles achetés chez Ikea dans la voiture (no comment), payer les factures, aller à l’hôpital parce que la grenouille s’est fracassé le menton, monter le meuble Ikea (j’en suis au badge « experte »), se sentir coupable d’avoir envie d’un moment pour soi, car on a l’impression de trahir sa grenouille (qu’on adore plus que tout au monde), se demander si les cinémas existent encore (il y a certainement eu de bons films depuis « The Holiday », non ?), acheter un cadeau pour la fête d’anniversaire du copain, tuer la deuxième grosse araignée velue (eeeeh non, c’est pas une légende, elles viennent toujours par deux : le mâle et la femelle – purée, même elle, elle a un mec !), s’inquiéter pour la grenouille qui fait une virée en ville avec ses potes (pas possible, il est déjà ado ??), pleurer toutes les larmes de son corps devant la dernière pub de Coca-Cola (nan, mais sérieux, elles sont émouvantes quand même, leurs pubs), gérer son ex, et la chasse d’eau qui fuit, et le robinet qui goutte, payer la cotisation pour le hockey, se sentir incomprise, tomber évanouie en ouvrant la facture annuelle d’eau (OK, à partir de demain, douche de deux minutes chrono, si, si, tu verras, c’est bon pour la planète !), sangloter dans le fauteuil une fois que la grenouille dort parce qu’on a passé une journée de merde, mais qu’on ne voulait pas pleurer devant lui, forer un trou pour accrocher un cadre, descendre à la cave pour remettre les plombs qui ont sauté, armée d’une lampe de poche (version téléphone, comme ça, si c’est un psychopathe qui a fait péter les plombs, on a de quoi appeler les flics !), tuer la troisième grosse araignée (et meeerde, il y en a donc une quatrième quelque part…). Bref. Tu vois l’idée.


maman solo

J’avoue, elles se sentent parfois démunies face à l’ampleur de la tâche, les mamans solos. Elles ne s’en plaignent pas souvent, parce qu’au final, eh bien, elles gèrent ! Et plutôt deux fois qu’une, hé, hé ! Mais quand même… Attention, hein, je n’suis pas en train de m’apitoyer sur mon sort, loin de là ! Pour rien au monde je n’aurais préféré être obligée de « partager » mon fils et rater, inévitablement, certains moments magiques, qui n’arrivent qu’une fois dans une vie. Je l’ai vu grandir. Je l’ai vu s’épanouir. Faire ses premiers pas. Je l’ai accompagné pour son premier jour d’école. Je l’ai vu marquer son premier goal au hockey. Rouler pour la première fois à vélo. Pleurer à la grille de l’école maternelle. Pleurer à la remise des diplômes de 6e primaire… J’ai séché ses larmes. Je l’ai aidé à grandir. À devenir ce petit homme magnifique. Je l’adore. Plus que tout au monde. Je l’ai guidé sur le chemin, du mieux que j’ai pu. Et ça, tu sais, je n’en suis pas peu fière… Allez, j’te laisse, je suis en pleine saison de « Pretty Little Liars », et même s’ils tirent l’affaire en longueur, j’ai hâte de découvrir qui, mais qui a tué Alison Di Laurentis ! C.

Tu veux nous partager ces choses qui figurent sur ta liste et que tu laisses indéfiniment traîner ? Rejoins le groupe Facebook et dis-nous si tu fais partie de la team administration, réparations ou prises de rendez-vous !


Tu souhaites recevoir les prochains épisodes directement dans ta boîte mail, pour n'en manquer aucun ? Il suffit de t'inscrire !

36 vues0 commentaire